Jean Giono
Collège
Orange
 

TAPIEZO



TAPIEZO (Œuvre)


(Cliquer sur les liens en bas de page)




L’œuvre de Tapiézo utilise une technique mixte, sable, colle, acier et pigments naturels de Roussillon en Provence. Ses matières sur toiles sont architecturées de portes, de Colisée, de signes universels, de pièces électroniques. Ensuite colorées aux pigments pour lesquels la lumière joue un rôle essentiel. « Le pigment est vivant et se modifie au gré de la lumière naturelle et/ou artificielle. La quintessence, la noblesse des pigments soutiennent mon imagination, c’est une grande chance. » Tapiézo privilégie un langage universel dans le but d’une communication directe avec le spectateur.



Ce partage, cette connexion spontanée est complétée par l’autorisation du toucher. Des totems à quatre faces plantés sur des tiges d’acier sont nés spécialement pour être orientés et tourner tout à la guise du spectateur. Tapiézo va même jusqu’à notifier par message écrit sur l’œuvre l’autorisation de toucher. Une peinture haute en couleurs, changeante et rayonnante qui ne cesse de se transformer selon l’angle de vue et la lumière de l’instant.



Œuvres dans son expérience de pigments




« Je ne cherche pas, dit-il, je fais. Aucun croquis, j’architecture de suite mes textures. » Tapiézo a choisi l’abstraction, car il dit avoir de l’intérêt pour sublimer et détourner la représentation de la société. Son approche picturale n’a aucun choix prédéfinis et s’élabore dans la peinture en action. « La réflexion en même temps que l’action. » C’est la peinture ou l’objet industriel qui l’emmène dans des interactions entre lui-même et le processus de création. « Je laisse faire, je me laisse porter par l’acte créateur, comme un jeu, c’est avant tout un état d’esprit. » Il dit souvent être à la fois tranquille et enthousiaste.
De suite, la peinture de Tapiézo fait appel à des reliefs, des architectures, des symboles universels dans la matière qui créent à la fois des jeux de lumière et d’ouvertures pour le spectateur. Ensuite, après de longs séchages naturels interviennent les pigments, les couleurs. Le pigment est vivant et fait danser la toile. Le mouvement transparaît dans les œuvres. Tapiézo parle d’invitation joyeuse et colorée. C’est bien là que le coloriste se révèle et organise la lumière dans l’œuvre.


 


LIENS A CLIQUER

Collège Jean Giono – Avenue Charles Dardun - 84106 Orange – Responsable de publication : M. Boulard
Dernière mise à jour : mardi 12 février 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille